Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

5 questions à Antino Pansa

La 5e édition des Coups de cœur est présentée à la TOHU jusqu’au 29 février. L’occasion pour nous d’interroger Antino Pansa, un des deux artistes de l’École nationale de cirque.

Originaire de la Guyane française, Antino Pansa peaufine avec ardeur l’art du fil mou depuis qu’il a 14 ans. Outre sa spécialisation en fil mou, son talent inné pour l’acrobatie au sol l’a mené à se former également dans les disciplines que sont le trampoline, la planche coréenne et le main à main. Il obtiendra son diplôme en juin 2020.

Comment es-tu tombé dans le cirque? C’est une...

Comment es-tu tombé dans le cirque?

C’est une longue histoire! Pour tout vous dire j’ai connu ma discipline, le fil mou, avant le cirque.

En 2013, mon père, lui-même funambule, est venu me présenter ce « truc » (le fil mou) qu’il avait accroché entre deux cocotiers. Je suis alors monté dessus et ça m’a plu instinctivement, comme si je portais en moi, comme mon père, la maitrise de l’équilibre! La semaine qui a suivi j’ai passé tout mon temps perché sur ce fil jusqu’à une certaine chute où ma mère a dit « stop », elle ne voulait plus que je monte sur un fil mou, trouvant cela trop dangereux.
J’ai donc écouté sagement ma mère jusqu’à ce qu’un heureux hasard me fasse rencontrer un de mes voisins nouvellement arrivé, qui lui faisait du cirque et avait pour ambition de créer une association de cirque. De fils en aiguille, à force de se côtoyer et de rencontrer de nouvelles personnes du milieu, je suis retombé dedans.

De quoi t’inspires-tu pour créer ton numéro?

De ma culture! La musique, les voix, ma façon de bouger, tout dans mon numéro fait référence à ma culture dont je suis très fier.

 

À quoi penses-tu lorsque tu es sur ton fil mou?

À ne pas tomber (rires)!
C’est assez paradoxal car à l’intérieur de moi je ressens une émotion très forte assez inexplicable, un mélange de joie et d’excitation, et d’un point de vue extérieur ça parait que je suis très fermé alors que c’est seulement de la concentration.

 

On t’a vu au Festival MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CIRQUE, en quoi est-ce différent de jouer dehors ou dans une salle comme la TOHU?

C’est vraiment très différent, pendant le Festival je ne suis pas seul, je fais mon numéro au milieu d’autres artistes, je ne suis pas le centre de l’attention et l’ambiance est plutôt à la fête, c’est assez détendu. Alors que sur scène et notamment celle de la TOHU c’est beaucoup plus impressionnant! Je présente en plus mon numéro en entier, c’est donc beaucoup plus de pression, mais on apprend à gérer ça.

 

De quoi rêves-tu pour la suite?

Je rêve de vivre du cirque, de voyager, de découvrir le monde en faisant partie de grandes compagnies, en me produisant dans des festivals, des cabarets… c’est toutes ces choses-là qui me motivent au quotidien et je travaille fort pour y parvenir.

 

Billets en vente ici

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522