Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

En coulisses avec Jonathan Morin

Jonathan est artiste de cirque depuis 20 ans. Après 12 ans de gymnastique de haut niveau, il rejoint en 1998 les rangs du Cirque du Soleil et le spectacle Quidam en tant qu’artiste aérien, en pensant y rester 3-4 ans.

Et voilà, qu’après avoir tourné avec des grandes compagnies de cirque, s’être produit dans des festivals de renommée internationale comme récemment le Festival international de Monte-Carlo, il va jouer pour la première fois à la TOHU, lors des Coups de coeur, une occasion très apprécié pour ce Montréalais d’origine qui ne se produit que très rarement dans sa ville natale.

Mais très rapidement, il cherche à se démarquer et pense à créer un nouvel appareil qui lui permettrait d’être unique. L’idée de la roue croisée lui apparaît une nuit. S’ensuit alors des mois de recherche, d’essai/erreurs et environ onze prototypes pour que l’appareil puisse fonctionner au sol mais aussi dans les airs! Comme il nous le dit « la discipline personnelle et ne jamais lâcher, c’est vraiment la recette » mais aussi de s’entourer de bonnes personnes, car on ne peut pas tout faire tout seul, il faut parfois savoir demander de l’aide.

Sa recette pour ses 32 ans de métier?

Oui, il faut prendre soin de son physique, sa nutrition et de son mental, mais c’est surtout le plaisir, « C’est un des plus beaux métiers dans le monde » qui lui permet non seulement de voyager (il a vu plus de 50 pays) mais aussi de se réinventer dans chacun des spectacles et de se produire devant des publics tous différents les uns des autres. Les rencontres avec les autres artistes sont aussi un enrichissement et une source de connaissance sans fin qui entretiennent encore aujourd’hui sa passion pour le métier d’artiste de cirque.

« L’ingrédient le plus marquant pour un public quand il regarde un spectacle, c’est d’être touché », nous dit Jonathan. C’est pourquoi dans chacune de ses performances il se donne corps et âme, et cherche à susciter l’émotion. Plus que la performance technique, il est important de rendre « l’émotion réelle à chaque fois », il ne suffit pas de prétendre et d’avoir des talents d’acteur, il faut qu’il ressente en même temps que le spectacteur car c’est cette émotion qui reste dans la tête des gens et non la performance technique, comment ils se sont sentis.

 

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Du 6 au 16 juillet 2017

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522