Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
ENTREVUE AVEC ANAÏS FAVRON ET NICOLAS FORTIN

ENTREVUE AVEC ANAÏS FAVRON ET NICOLAS FORTIN

Entretien avec Nicolas Fortin, trampoliniste, jongleur et maître de cérémonie et Anaïs Favron, comédienne et improvisatrice que vous pourrez retrouver au tournoi de l’Impro Cirque

 

TOHU : Qu’est-ce que L’Impro Cirque représente pour vous?

Nicolas Fortin : J’en suis l’instigateur, alors ça représente beaucoup! Depuis sa création en 2009, nous avons bonifié la formule avec des thèmes moins restrictifs qui mettent mieux en valeur les artistes, et des musiciens live (les Wonder-Trois-Quatre) qui ajoutent beaucoup au jeu. En tant que maître de cérémonie, je ne joue pas, mais je mène le jeu et je fais un numéro à l’entracte.

Anaïs Favron : Je suis une comédienne très physique — j’ai aussi fait de la gymnastique —, alors pour moi, c’est l’occasion de réunir mon amour le cirque, mon attrait pour l’aspect physique du jeu et ma passion pour l’improvisation.

 

TOHU : Qu’est-ce que ça représente comme défi dans vos disciplines respectives?

Nicolas Fortin : Pour un artiste de cirque, habitué aux performances réglées à la seconde près, c’est très stressant. Le défi, c’est la peur de se lancer dans le vide, et devant le public en plus, sans avoir rien arrêté ni répété. Ça lui demande de sortir des sentiers battus.

Anaïs Favron : Comme il n’y a qu’un seul comédien par équipe, c’est à moi que revient la fonction de scénarisation. Je suis en quelque sorte « maître de la parole ». Mon défi consiste à être présente pour accompagner mes coéquipiers circassiens, les appuyer, leur donner un contexte avec une trame narrative, un début, une fin.

 

TOHU : Quel conseil la comédienne donnerait-elle à l’artiste de cirque, et vice-versa?

Anaïs Favron : Je dirais aux artistes de cirque d’oublier la performance, de se faire confiance. Le moment magique arrive toujours après ce qu’on a préparé, quand on ne sait plus ce qui va arriver. L’impro, ça entraîne une foule de bénéfices : on apprend à oser, à vivre mieux avec ses ratés. Une impro est moins réussie? Tant pis, on doit effacer et recommencer. L’impro apprend à surpasser ces craintes et à aller toujours de l’avant.

Nicolas Fortin : Je dirais aux comédiens de se prêter au jeu, de ne pas se laisser impressionner par les performances, même si elles peuvent être assez impressionnantes quand elles se déroulent à 5 pouces du nez! C’est d’aller vers l’artiste de cirque et entrer dans son jeu, même si on n’a pas ses qualifications physiques. De ramener les performances à leur niveau : tu es incapable de faire un triple saut? Essaie de faire une roulade! Les joueurs et le public adorent voir un « non-circassien » s’essayer (rires)!

 

TOHU : Qu’est-ce que L’Impro Cirque apporte au spectateur?

Nicolas Fortin : Premièrement, on y retrouve des artistes de cirque qui figurent parmi les meilleurs au monde, dans une proximité à laquelle on n’est pas habitué. Et c’est une soirée qui rassemble une foule d’éléments : impro, cirque, musique, sport, compétition, danse, théâtre, impossible de ne pas y trouver son compte!

Anaïs Favron : Ce qui est extraordinaire, c’est d’assister à la création à l’état brut. Il y a de la concentration, du danger, à cause de l’élément technique, du jeu pur, de l’adrénaline, c’est une soirée excitante autant pour les joueurs que les spectateurs. Et ils assistent à quelque chose d’éphémère, qui ne reviendra jamais. Le genre de moments magiques dont on dit par la suite : « Il fallait être là ».

 

Propos recueillis et mis en forme par Anne-Marie Desbiens

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Du 6 au 16 juillet 2017

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522