Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Entrevue avec Marie-Ève Bisson

Marie-Eve Bisson est considérée comme une pionnière en cerceau aérien, et avec ses 20 ans de carrière comme une virtuose de cette discipline.

Avec plus de 35 pays à son actif, c’est avec plaisir qu’elle vient à Montréal présenter son numéro pendant Coups de coeur!

TOHU : Parlez-nous un peu de votre parcours.

Marie-Ève Bisson : Gymnaste et danseuse à la base, j’ai été invitée par le Cirque du Soleil en 1998 à me joindre à QUIDAM, en remplacement d’une artiste blessée. Je n’avais aucune expérience au cerceau aérien! J’ai passé trois jours d’évaluation à m’entraîner à la discipline et à la routine du numéro… et on m’a sélectionnée. Ça a été le début d’une grande passion. À la suite de Quidam (4 ans et demi), j’ai créé mon propre numéro pour DRALION. Depuis, j’alterne entre les spectacles du Cirque du Soleil et mes projets personnels ou ceux d’autres compagnies. C’est à QUIDAM que j’ai fait la connaissance de Jonathan Morin, qui a inventé son appareil, la roue croisée. Nous avons créé un numéro qu’on a présenté  – avec succès! –  dans plusieurs festivals. Finalement, j’ai été invitée à créer un numéro pour KOOZA, le numéro présenté dans le cadre du spectacle Coups de cœur.

TOHU : Qu’est-ce qui vous passionne dans votre discipline?

Marie-Ève Bisson : J’ai toujours adoré me retrouver dans les airs (rires). Sentir le vide sous moi m’exalte. Avec le cerceau aérien, j’ai l’impression de me rapprocher du rêve que je fais depuis des années : voler! Le cirque me donne aussi la possibilité de vivre mon autre passion : créer un personnage, raconter une histoire, exprimer des émotions et être en communion avec le public.

TOHU : Parlez-nous du numéro que l’on peut voir...
Photo: Brau Perez Marti

TOHU : Parlez-nous du numéro que l’on peut voir dans le spectacle.

Marie-Ève Bisson : Depuis deux ans, je présente ce numéro que je continue de faire évoluer, mais avec précaution : avec le temps, on peut devenir blasé, vouloir changer des choses uniquement pour le plaisir du changement. Et ce n’est pas toujours judicieux, car il faut se rappeler que la combinaison d’enchaînements et de mouvements créée au départ est en parfait équilibre avec ce que le public veut voir et apprécie. Par exemple, on change un mouvement pour se mettre au défi et en spectacle, le public ne réagit pas autant qu’avant. Il faut toujours respecter les réactions du public, c’est lui qui a raison.

TOHU : Qu’est-ce que votre présence dans Coups de cœur représente?

Marie-Ève Bisson : Comme je n’ai pas performé à Montréal depuis 2011, c’est un retour aux sources! Et c’est un privilège de participer à ce spectacle fort attendu, auquel ma famille et mes amis vont pouvoir assister. Au cours des vingt dernières années, j’ai beaucoup travaillé à maîtriser mon art en ce sens que j’ai appris à dominer le danger. Même si j’en suis toujours consciente, je me sens maintenant confortable dans les airs, sans stress. Je peux contrôler ce que je veux que le public ressente. Le but de ma performance n’est jamais de faire peur, c’est de donner de la beauté, susciter l’émerveillement, la magie, les émotions.

 

TOHU : Quelle est la perception du cirque québécois sur la scène internationale?

Marie-Ève Bisson : Nous sommes perçus comme « le cirque moderne ». Dans notre volonté de se démarquer, on arrive avec une nouvelle façon de faire. C’est, je crois, ce que l’on retient de nous : la capacité de faire vivre des émotions variées à travers une histoire qui met en scène des personnages. Et ça, c’est très inspirant.

Propos recueillis et mis en forme par Anne-Marie Desbiens

 

 

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Du 6 au 16 juillet 2017

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522