Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Entrevue avec Roberto Sierra

Une référence en improvisation au Québec et co-fondateur de la Ligue d’Improvisation Montréalaise (LIM), Roberto Sierra participe au Tournoi de l’Impro Cirque comme arbitre pour la 5e année.

Comment vous est venu l’idée de faire de l’improvisation?

Le déclic a eu lieu pendant la toute première diffusion à la télévision d’un match d’improvisation en 1982. J’ai su que je voulais en faire! Quand j’étais au secondaire, on avait décidé avec des amis de créer un groupe d’impro. On s’était ramassé un petit budget et on se produisait dans les écoles, les CÉGEPS et dans plusieurs ligues différentes.

 

Vous avez cofondé la LIM ? Qu’est-ce qui la différencie des autres ligues?

En 1991, c’était la seule ligue d’impro au Québec.  La ligue est évolutive, d’une saison à l’autre, tout change. On voulait miser davantage sur le côté spectacle que sur le match. Les aspects du spectacle et de la mise en scène sont nouveaux et c’est ça qu’on essaye de mettre de l’avant dans cette ligue.  

 

Quelles sont les qualités pour être un bon arbitre et quelle est votre responsabilité pendant le match?

L’arbitre a la responsabilité de faire des propositions alors que dans l’Impro Cirque on a également toute une équipe derrière, l’objectif est de rapatrier les forces de chacun et proposer des thèmes qui mettent les artistes en lumière. On a vraiment un équilibre et une constance dans le spectacle. C’est un travail d’équipe où chacun apporte ses idées, mais avec mon expertise, j’ai le mot final. Ma responsabilité est de garder le public réveillé, l’idée est de provoquer la foule afin qu’il réagisse et apporte une belle énergie aux circassiens.

 

Quel est le plus grand défi dans l’Improvisation?

C’est de se surprendre soi-même ! Des fois on fait des choses qui fonctionnent bien et c’est facile de rester dans sa zone de confort. Le plus difficile c’est de prendre des risques!

 

Est-ce qu’il y a une différence majeure quand on parle de l’Impro Cirque?

Le fondement est le même. On retrouve la même technique de base. La seule chose qui est différente dans le cirque, c’est l’aspect du danger que l’on peut retrouver. Il faut apprendre à s’écouter, car le côté sécuritaire est non négligeable.

L’Impro gagne de plus en plus en popularité. Quelle est pour vous son évolution au rang international?

La formule match vient du Québec. Mais à partir de 1977, il y a eu beaucoup d’évolution dans le milieu francophone. Le concept séduit toutes les catégories confondues, il est ancré chez nous et ailleurs, il est certainement là pour rester!

 

Se produire à la TOHU est-il différent des autres salles?

Le concept du match a été élaboré pour un environnement circulaire, mais jouer dans une grande salle, c’est super ! Ça amène un « look au show » vraiment intéressant. Le fait de se produire à la TOHU pour les circassiens est un aspect particulier. La renommée de la TOHU amène un stress supplémentaire.

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Du 6 au 16 juillet 2017

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522