Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La barre russe

La barre russe est une discipline acrobatique constituée d’une barre flexible soutenue à l’horizontale par deux porteurs qui la tiennent, soit à l’épaule ou à bout de bras, et sur laquelle se tient debout en équilibre un voltigeur pour accomplir différentes figures et sauts périlleux. Le voltigeur saute sur la barre en utilisant le rebond des porteurs pour effectuer des figures acrobatiques dans les airs.

Utilisée pour la première fois au cirque par le russe Boris Isaevy en 1958, la barre, cette petite perche couchée horizontalement, revisite et redistribue le rôle des voltigeurs et des porteurs.

Légèrement incurvée vers le sol en son milieu, longue de 2 m 50 à 3 m 50, ronde, plate ou cylindrique, simple, double ou triple, plus ou moins flexible suivant le poids du voltigeur, la barre offre l’aspect d’un appareil de gymnastique. Son centre et ses extrémités sont entourés de bandes adhésives pour permettre un repère et une prise aux porteurs. Monté en vol sur la barre ou à petits pas légers sur cette sorte de rampe inclinée, l’acrobate est lancé avec force, « jeté » sous le regard d’une salle attentive. Entre démonstration de gymnastique et discipline artistique, les exercices à la barre russe prolongent et amplifient les possibilités de propulsion de la banquine1.

Barcode Company, que nous avions reçu lors des Coups de cœur de la TOHU nous en font une démonstration en vidéo:

Un peu d’histoire…

 Tout d’abord en aluminium, c’est avec l’arrivée de la fibre de verre que les possibilités sont décuplées et permettent d’accomplir le premier double saut périlleux. Par la suite, en France, on tourne non seulement le double saut périlleux dans le sens de la barre, mais aussi un saut périlleux transversal à cette barre.

La matière de ces barres tolérait de larges déformations, mais manquait de rigidité, limitant ainsi la détente au départ des sauts et lors des réceptions. En 1977, l’idée de réunir plusieurs barres pour former une planche facilite la réception du voltigeur. Les porteurs doivent apprendre à amortir l’arrivée du voltigeur pour éviter qu’il ne se trouve éjecté.

Les artistes vont s’inspirer des techniques du trampoline avec la réalisation de saut vertical avant l’envol en saut périlleux. Les porteurs doivent alors porter la barre à l’épaule. Avec cette nouvelle « planche », le premier triple est réussi en 1978 et le quadruple lors du Festival de Monte-Carlo en 2005.

Pour toucher le public du cirque d’aujourd’hui, la perfection technique est importante, mais elle ne suffit pas toujours. Certaines troupes ont pris le parti d’inscrire la performance dans une narration, poétisation du geste ou tout simplement clin d’œil à la modernité.

De toutes les disciplines du cirque, la barre russe est l’une des plus récentes et, en même temps, l’une des plus riches : les compétences acrobatiques qu’elle requiert sont le saut et le sens de l’équilibre, à la manière de la poutre en gymnastique, mais elle offre des possibilités d’expression artistique inépuisables.

1 Discipline acrobatique s’exécutant au sol par deux porteurs qui propulsent d’une poussée de bras un voltigeur debout sur leurs mains entrecroisées.

Sources : CNAC, École nationale de cirque.

article-image
Timber – par Cirque Alfonse

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522