Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Entrevue avec Hugues Sarra-Bournet

En mars, nous avons dû mettre sur pause la présentation de spectacles à la TOHU. Mais vous nous connaissez, nous ne sommes pas restés les bras croisés pendant cette période et nous avons appuyé de nombreux artistes dans le développement de leur création!

Nous sommes partis à la rencontre d’Hugues Sarra-Bournet, artiste dont la résidence de création se tient à la TOHU jusqu’au 18 septembre.

  • En quoi consiste ton travail de création ? 

Mon travail de création consiste à donner naissance à un clown. Avec le metteur en scène Yves Dagenais, je suis en train d’accoucher de Mario. Son rêve le plus cher est de participer à une émission de concours de talents du genre « America’s Got Talent ». Inspiré de diverses vidéos qu’il a vues sur Internet, Mario a préparé divers numéros pour tenter de séduire les juges (le public) aux auditions. Malheureusement pour lui, Mario n’a pas la juste perception de ce qui est requis pour faire un bon spectacle. Notre travail à mon équipe et à moi consiste à raconter les déboires de Mario dans la poursuite de son rêve. Nous travaillons d’abord sur une version de rue du spectacle, et cette version sera suivie d’une version en salle. Il y a une partie du travail dans cette création qui est de mettre au point une illusion, avec mon consultant en magie Joseph Culpepper. En effet, nous travaillons sur une lévitation d’objets pour qu’elle soit réalisable en toutes conditions (à l’extérieur, à 360 degrés) et pour qu’elle soit un peu différente de ce qui s’est vu jusqu’à ce jour.

 

  • Quelle est l’importance d’une résidence artistique dans le processus de création ?

La résidence artistique est d’une importance capitale dans un processus de création. C’est là où il est possible de créer. À la maison, nous n’avons pas les conditions optimales. Faute d’espace bien sûr, mais aussi, faute d’un état d’esprit dans lequel on entre lorsqu’on referme derrière soi les portes d’un local qui est là pour nous. Cet espace et ce temps dans lequel on se retrouve nous attendent, et nous nous y installons pour essayer des choses. Le caractère intensif de la résidence fait en sorte qu’il y a forcément des avancées importantes qui sont réalisées et c’est excitant.

 

  • Qu’est-ce qui te distingue en tant qu’artiste de cirque ?

On est tous remplaçable dit-on justement dans le métier, mais si on voulait distiller ma personne, on pourrait arriver à un amalgame de qualités qui sont relativement uniques. La préoccupation pour l’aspect théâtral de notre travail est l’un des points saillants essentiels chez-moi. J’ai toujours cherché à accomplir ce mariage si difficile à faire entre le théâtre et l’acrobatie, mais oh combien impressionnant lorsqu’il est réussi. Cela m’a souvent conduit à loger à l’enseigne du « personnage acrobatique » dans ma carrière, c’est-à-dire à jouer un rôle qui traverse tout le spectacle pour porter l’histoire, mais aussi pour faire de petites interventions acrobatiques dans chacun des numéros.

 

  • Qu’est-ce qui distingue la TOHU des autres lieux de création ?

Comme la TOHU est un diffuseur spécialisé en cirque et qu’on y offre des services aux professionnels des arts du cirque, cela fait de ce lieu un endroit de choix pour répondre à nos besoins. Il y a bien sûr la question des accrochages pour les équipements aériens, mais au-delà de l’accommodement technique, il y a une compréhension fine de ce que l’on fait qui peut s’avérer précieuse.

 

  • Quels sont tes projets professionnels qui s’en viennent dans les prochains mois ?

Cette résidence devrait me mener à une première version de mon spectacle qui devra être validée devant un public. Certains ajustements suivront. L’été prochain le spectacle sera offert aux visiteurs du Vieux-Québec ainsi qu’à divers festivals. D’ici là, je m’emploierai également à monter ma compagnie. En principe, je dois jouer dans les spectacles Ceux qui n’existent pas de DymamO Théâtre et Octave de la compagnie du Gros Orteil. Je suivrai également divers stages afin de continuer à avancer dans la pratique de mon art.

TOHU

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522

MONTRÉAL COMPLETÈMENT CiRQUE

Comment nous joindre:
Billetterie: +1 514 376-TOHU (8648)
Sans frais: 1 888 376-TOHU (8648)
Bureaux administratifs: +1 514 374-3522